Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coulpe Extra large

medium_dv714014.jpgPour ceux qui suivent les aventures d’une vie de mh en pointillés extra larges : le déménagement est FI-NI, l’enfant en crèche trois jours par semaine et mon planning en attente. Quasiment vide pour le moment.
Mon temps n’est plus entièrement consacré à la louloute et à son bonhomme de père.
J’y suis une étrangère. Je me sens coupable de ne pas travailler, œuvrer pour le bien commun : l’enfant, l’homme, les impôts.
J’ai peur de m’allonger après le déjeuner sous peine de me faire surprendre. Surprendre ?
Je suis coupable.
Qu’est-ce donc ces mots que j’écris ? Je vole le temps que je mets à les taper.
Je stresse à l’idée de composer le menu du dîner. La vaisselle sale m’angoisse.
Je viens de courir chercher sepia officinalis à la pharmacie histoire de remettre mes neurones dans un état acceptable. Je regarde l’heure.
Déjà !
Mon temps est court.
Je suis toute perdue dedans.

mh,

Catégories : Blog 2 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • c'est ça quand on sort de la nuit de soi. On découvre la réalité des autres,leurs mouvements, leurs buts, leurs pas. Et on les reconnait alors ces pas, ils sont préssés par le temps, ou, plus rarement, allégés par ce même temps qui nous tue. Alors, on ne sait plus très bien si c'est nous qui sommes des extra-terrestres ou eux. Qui va au devant de lui ? Qui est en phase avec le vrai de la vie ? J'ai connu une MH qui ne savait pas compter le temps, qui maintenant se rend compte qu'il compte pour ceux qu'elle aime, sans qu'elle sache bien si c'est le même temps qui compte pour elle. Mais c'est elle qui a raison d'arrêter le geste en plein vol, et de se dire si ça vaut le coup de le faire. C'est elle qu'elle retrouve, un temps passé aux autres, celui qu'elle doit consacrer au sien. le temps de soi, pour y trouver son jour à soi, comme elle y avait trouvé sa nuit, à elle. Ca tombe bien, justement, je commençais à la sentir, cette faim de moi, un peu comme sa soif de temps, à elle.

  • Faim de MOUAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! ça c'est vrai. je me sens comme "cookies monster" de la rue Sésame qui devore des gateaux lettres...
    J'ai FAIM !

Les commentaires sont fermés.