Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris

  • Journal Macronique - Parfois s'enfuir.

    Pin it!


    Après les paniques diverses déversées dans les “actualités”, les Pyrénées me semblent, un refuge acceptable.
    Là où le “C et T” y voit un moyen de “poser 2 kilos de son sans emmerder personne ” (*Voir ci-dessous), ce qui aurait l’avantage d’éloigner les importuns, j’en envisage le calme, du coup par intermittence.
    La proximité d’un entourage bienveillant et un air qui ne me tire pas des larmes dès les beaux jours (à Paris, je pleure beaucoup) pourrait, aussi faire pencher la balance vers cette reconquête de mon sud-ouest.
    Pourtant, malgré la foule, la chaleur, les menaces réelles ou statistiquement négligeables, redescendre vers les montagnes n’est pas si simple.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - onzième jour - Paris*avec pluie

    Pin it!

    D’abord je travaille. Durant la pause-déjeuner, je cours acheter quelques trucs à ma poulette, puis je travaille encore et je rentre.
    A pied, comme tous les jours.
    Je me dis que je n’aime pas Paris quand il a du soleil et qu’il fait chaud: trop de monde trop mal aux yeux, une chaleur lourde tout de suite...
    J’aime Paris quand il pleut.
    Soyons justes : j’aime tous les endroits du monde quand il pleut. Les plocs des gouttes sur l’herbe à la campagne dans le silence, le bruit des semelles sur les trottoirs mouillés des villes, et le bruit de la pluie qui tombe n’importe où, et lave l'air.

    Lire la suite

  • RubrikarOues: La liste. (Souvenir des années roller...)

    Pin it!

    846231566.jpgDepuis que je me véhicule sur 8 petites roulettes :
    - J'ai grossi.
    - J'ai d'autres muscles.
    - Je réfléchis à l'évolution de la roue à travers les siècles.
    - J'ai compris que la mécanique c'est: se salir les doigts, et démonter des tas de trucs pour les remonter moins bien.
    - J'achète des barres énergétiques pour sportive.
    - Je ne vois plus 1, non 2, non 3 non…. Ex ami (e) (s)
    - Je vois tout un tas d'autres personnes avec qui, la plupart du temps, je parle de roues.
    - J'ai enrichi mon vocabulaire.
    - J'ai rencontré des gens très fiers des traces qu'ils laissent sur le trottoir.
    - Je suis tombée 5 fois en chaussettes dans des escaliers les rollers à la main.

    Lire la suite

  • Revue de net au thé

    Pin it!

    L'internet bien lent ce matin, mais allons: petit tour du coté des autres et ce qu'ils écrivent.
    Bonne lecture.

    Sur le yéti BA parle de foirage et d'Europe

    un type énervé:"Les dirigeants français devraient être traduits en justice pour haute trahison"

    Sans aucun rapport, une bande de couteaux suisses de la calédonie nouvelle.

    Pour ceux qui en douteraient encore, c'est quand même le gros bordel: En Turquie, le #SilvanUnderAttack des pro-Kurdes craint d'être éclipsé par les attentats de Paris

    Se bouger le luc: Révolution climatique au Danemark, qui veut réduire ses émissions de CO2 à zéro d’ici 2050

    les Français sont des boeufs dixit de Gaulle oui non si ? Seul un Français sur cinq estime que le changement climatique impactera notre consommation

    mh, avant tarte aux pommes.

  • Le loto de la mort, ou "Parisienne !"

    Pin it!

    Grosso modo, si je résume bien ce que je vois,
    ce que j’entends
    ce que je pressens,
    depuis le temps que je vis à Paris et après avoir échappé de peu à l’attentat du RER Port-Royal* je ne peux que constater que j’ai autant de « chance » de me faire dézinguer par des terroristes que de gagner à l’euro millions...
    À un détail près : avec les terroristes, on est obligé de jouer …

     

     mh, parisienne, qui, bien que solidaire de tout ce qu’on veut, a quand même bien la trouille pour sa louloutte.

    *3 décembre 1996.

     

    Photo D'J'C': "La Fontaine des Quatre-Parties-du-Monde" Près du RER Port Royal.

     

  • Paris, 20 novembre 2015

    Pin it!

    Paris, 20 novembre 2015
    7h57
    Il pleut à verse.
    Je vais tenter une sortie.
    C'est pas sans risque: y'a des feuilles
    mouillées par terre, et ça fait 2 fois que j'évite la chute.
    NB: Si je me fais vraiment zigouiller par des invertébrés j'ose imaginer le potentiel buzzesque de cette note.

     

    mh, parisienne de Paris 14 donc.

  • J'habite Paris 75014 et j'ai les yeux qui piquent et vous ?

    Pin it!

    Et je laisse entre quelques larmes et une ninette qui affirme "mais non maman c'est le pollen !" la plume à Seb musset

    http://sebmusset.blogspot.fr/2014/03/pollution-particules-air.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+sebmusset+%28LES+JOURS+ET+L%27ENNUI+DE+SEB+MUSSET%29

     

    mh, qui pleure et qui renifle.

  • RubrikarOues: L'autre pays

    Pin it!

    Ils sont d'un autre pays que le nôtre.
    D'une autre galaxie.

    Ils ne marchent pas.
    Minces pâles et musclés, la peau sertie de tatouages, ils volent.
    Dans la ville, ces rares papillons gracieux esquivent les passants, les bras levés, le corps en arabesque.
    Je me demande un instant si je ne rêve pas, s'ils ne sont pas pur produit de mon esprit; image libre et volante ; quatrième dimension de l'équilibre.

    Ils passent.
    Nous restons.

    Peut être, l'air qu'ils déplacent à peine soulèvera un jour, une bourrasque à nettoyer les rues des scories automobiles.

    Je les regarde.

    Ils se taisent.
    Ils roulent.

    Naïfs poètes du mouvement.



    (c) mh,

  • Stratégie caniculaire

    Pin it!

    soleil.jpg(un vieux texte de saison extirpée des archives)

    C'est pas bientôt fini la canicule ?

    Il faut dire qu'au septième la canicule à Paris...

    J'ai noué autour du ventilateur, un foulard en coton extrêmement fin, mouillé et imbibé d'huiles essentielles de citron et d'oranger. Il diffuse les effluves en même temps que son souffle, amoindri par l'étoffe.

    J'ai déroulé les stores, sur la rampe du mini balcon. Un quartier de citron lime embelli et parfume la carafe d'eau, posée à-coté d'un joli verre en cristal gravé (le seul) sur la petite table orange. Je ne bouge pas beaucoup. Je travaille sur Ivanhoé. Je tire des plans sur la comète, prépare des cours pour la rentrée, écris des lignes. J'attends la nuit. Je me douche 6 fois par jour. De temps en temps je m'enduis d'huile parfumée, Ylang Ylang ou Camélia.

    J'ai ressorti de mon fatras d'armoire une vieille veste chinoise en coton un peu usée et un pantalon en lin fin et tout mou. Lavés et parfumés à la lavande, ils m'habillent d'une garrigue à l'aube, fraîche de rosée. Si je ne supporte pas la veste chinoise, je boutonne une chemise militaire manche courte et stature étroite qui doit dater de l'époque où mon père était en Indochine. Est-ce vrai ? J'aime me l'imaginer.

    Lire la suite