Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Recettes sucrées

  • Ma confiture sent le vernis mat

    Pin it!

    abricot.jpgLa semaine dernière, chassant le bouquin dans la librairie de mon quartier, je tombe sur un gros poche de chez poche : « Je sais cuisiner » de Ginette Mathiot. Dessus il est écrit « Le livre culte de mère en fille ». Comme je suis crédule, j’ai acheté la somme, ainsi que, toujours en poche et d’égale épaisseur, le « SOS cuisine » de Jean pierre Coffe. En les feuilletant, j’ai noté quelques similitudes. Je suppose que Jean Pierre Coffe fut adepte du dit culte, ou du moins qu’il en eut un jour connaissance. N’étant pas forcément à l’aise avec la notion de dévotion, je suis cependant curieuse des savoir-faire de chacun. J’ai connu dans mon enfance une énorme bible gastronomique à couleur pourpre plus impressionnante qu’un petit poche. Je me sens donc à même d’attaquer sans peine et d’adapter à mon usage personnel les cultes et astuces des uns et des autres.

    Las. Ma solitude fut grande lorsque je décidais de mettre mes mains dans la confiture.

    Lire la suite

  • Un siphon phon phon…

    Pin it!

    Il n’y a pas si longtemps, le mot siphon évoquait pour moi un accessoire de plomberie aux fonctions troubles, atrocement utile au quotidien.

    J’ai consulté mes sources.

    « Siphon » me rappelle désormais un cadeau de Noel raté mais néanmoins familialement légendaire,

    Aujourd’hui, il promet des jours meilleurs à mon maillot de bain.

    Pour comprendre, sachez qu’il est passé dans mon esprit, de la catégorie plomberie à la case cuisine et que je l’ai férocement nettoyé quand je l’ai eu trouvé. J’ai donc devant moi un siphon propre.

    Que fait on avec un siphon propre quand on n’est pas plombière ?

    DE LA MOUSSE !!!

    Je vous sens perplexe.

    Pourtant il est prouvé qu’ajouter de l’air dans les aliments a pour effet de favoriser la satiété. Je vais vous éclairer dans le cheminement tortueux de mon esprit : sachez qu’un siphon est un objet servant à ajouter du gaz dans l’eau de seltz (ça date) mais aussi dans la chantilly !

    En fait les nouveaux cuisiniers, transforment le moindre foie gras en mousse, le moindre beurre de raie en espumas, et tout ça, rien qu’avec de l’air et un siphon (et un rien de foie gras certes, certes.)

    ...

    Lire la suite

  • Inventons la machine à menus !

    Pin it!

    (C'est l'été textes de ma sacoche......)

    À toutes celles (accessoirement à tous ceux) qui ne savent à quels saints se vouer à l’heure des repas, je dédis cette note.

    Elle vous réconfortera dans votre casse-tête de chaque jour. Elle vous réconciliera avec les petites choses de la vie, avec votre ligne, vos hommes, femmes, ou enfants (selon le cas) bref je vous propose des liens vers des MENUS.

    Un jour, peut-être parviendrez-vous à la sérénité totale en établissant une fois pour toutes des menus sur une année, en suivant les saisons ! Oh rêve ! Ou bien inventerez vous le menu automatique qui d’adapte au savoir faire du cuisinier, au contenu de sa cuisine (appareils et nourriture) et au temps dont il dispose pour le préparer.

     

    Lire la suite

  • Trève des confiseurs ou quand le moule fait le gateau: les Springerle

    Pin it!

    décembre_2009 005 [Résolution de l'écran].JPGAvant les bilans et autres mises en perspective de l’année en fin de course, je place la trêve des confiseurs.
    Je me souviens avec délectation des gourmandises de noëls passés en Pyrénées, ou en Allemagne, de certains röstis de foies gras, d’extases gustatives consécutives aux dégustations d’alors. Jusqu’à des crème au beurre que nous finissions sans écœurement ni modération sur nos tartines le 26 au matin.
    Parfois, j’ai peur de perdre ce plaisir de la fête. Je m’aperçois qu’en le perpétuant, même par tradition, ou pour que la ninette en goûte les douceurs, je suis à nouveau entraînée dans les plaisirs qu’il peut procurer.
    Le wagon et lourd, l’organisation laisse, sans doute, à désirer. J’essaie cependant de construire quelque chose, qui a, je l’espère quelques choses à voir avec la fête, le plaisir de faire plaisir, et celui de perpétuer ce qu’avant nous d’autres ont transmis.

    Aujourd'hui avec le ninette, nous avons fait des Springerles.

    Lire la suite

  • mh, planqueuse de légumes, (suite)

    Pin it!

    95081115.jpgSi l’idée de faire manger des légumes à la Ninette, sans qu’elle renâcle, est une préoccupation quasi quotidienne, je me pose cependant des questions sur la méthode de Jessica Seinfeld. Celle-ci consiste à préparer une série de purées de toutes sortes. Elle les congèle, et les glisse ensuite subrepticement dans les plats que composent ses menus de l’entrée au dessert. Je me suis empressée d’acheter cet ouvrage, séduite par ses promesses et par son « packaging ».
    Certes, l’idée n’est pas idiote, de là à la rendre systématique ! En refermant le livre je n’ai pu m’empêcher de penser : « Mais elles sont où, les recettes normales ? ». La purée de brocolis dans le pain d’épice ou le goût de l’avocat dans les petits gâteaux au chocolat (mais qu’on ne sent pas si les gâteaux sont bien froids) je ne sais pas vous, mais moi, ça ne me fait pas saliver.

    Lire la suite