Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La lettre de mh,

  • Journal Macronique - Parfois s'enfuir.

    Pin it!


    Après les paniques diverses déversées dans les “actualités”, les Pyrénées me semblent, un refuge acceptable.
    Là où le “C et T” y voit un moyen de “poser 2 kilos de son sans emmerder personne ” (*Voir ci-dessous), ce qui aurait l’avantage d’éloigner les importuns, j’en envisage le calme, du coup par intermittence.
    La proximité d’un entourage bienveillant et un air qui ne me tire pas des larmes dès les beaux jours (à Paris, je pleure beaucoup) pourrait, aussi faire pencher la balance vers cette reconquête de mon sud-ouest.
    Pourtant, malgré la foule, la chaleur, les menaces réelles ou statistiquement négligeables, redescendre vers les montagnes n’est pas si simple.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - treizième jour - Le diable se cache...

    Pin it!

    Vendredi, au sein de mon entreprise, j’ai été conviée à une conférence.
    Je ne suis pas de celles dont on se méfie. Pourquoi diable : d’aucun ne me pense même pas capable de saisir certains concepts.  Parfois, lorsque près de la machine à café une conversation traitant d’élus ou de ministrables est lancée, je surprends, les autres humains avec qui je travaille, à ne pas m’inclure. Je ne fais manifestement pas parti de leurs cercles de sachant (s) (ou est-ce un signe de paranoïa de ma part ?). Il me semble qu’à leurs yeux, je n’ai pas les capacités nécessaires à la compréhension des mots et du sens qu’ils leur octroient.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - douzième jour - Cherchons les ânes !

    Pin it!

    L’agenda de l’Élysée a enfin, comme la France, un maître !
    Tandis que Louis XVI écrivait “rien” dans son journal, une révolution se préparait. Encore quelques jours et le “journal macronique” remplaçait le vide, par le plein. Il initiait un soulèvement sans culotte où le peuple parisien menaçait les berlines dans les rues de la capitale, armées de piques et de pioches.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - onzième jour - Paris*avec pluie

    Pin it!

    D’abord je travaille. Durant la pause-déjeuner, je cours acheter quelques trucs à ma poulette, puis je travaille encore et je rentre.
    A pied, comme tous les jours.
    Je me dis que je n’aime pas Paris quand il a du soleil et qu’il fait chaud: trop de monde trop mal aux yeux, une chaleur lourde tout de suite...
    J’aime Paris quand il pleut.
    Soyons justes : j’aime tous les endroits du monde quand il pleut. Les plocs des gouttes sur l’herbe à la campagne dans le silence, le bruit des semelles sur les trottoirs mouillés des villes, et le bruit de la pluie qui tombe n’importe où, et lave l'air.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - dixième jour - Dans le club VIP des nuées il y a....

    Pin it!

    Un de mes patrons est manifestement persuadé de faire partie d’un groupuscule  d’”élus” un club VIP des nuées dont votre humble servante serait exclue .
    Il est à mon endroit, et à celui des humbles de mon espèce, généreux et condescendant.
    J’ai, un temps, été tenté de lui prouver ma “ valeur ” et me suis dit que j’aurais beau secouer l’arbre, il n’était pas près de tomber de son cocotier.
    Pour le départ festif d’une de ses brebis vers des avenirs radieux et plus près encore de ceux qui nous gouvernent, le discours un brin paternaliste qu’il nous tint dans un bar à vin de la capitale, fit rire un gentleman sud africain qui se trouvait là. En sortant de la salle le sieur à l’air cow- boy nous souhaita bien du courage.

    Lire la suite

  • Journal Macronique - neuvième jour - Les "tout neufs" et l'être suprême

    Pin it!

    Depuis l’investiture de monsieur “notre chef ”, l’agenda de l’Élysée n’est plus à jour.
    Ils nous font tout un baragouin sur le numérique et personne n’est fichu de mettre à jour l’agenda en ligne ???
    L’explication doit être ailleurs: depuis dimanche, notre nouvel “être suprême” réfléchit et le délégué à l’agenda sur la sellette, n’ose pas le déranger pour lui demander le programme; Il tremble, lui-aussi, à l’idée d’être remplacé, par un “tout neuf”.

    mh,

    http://www.elysee.fr/Agenda/index/1/agenda-de-m-le-president-de-la-republique-du-lundi-15-mai-au-dimanche-21-mai-2017

     

  • Journal Macronique - huitième jour- Gnia ??? Ou, les ennemis de mes ennemis sont mes amis.

    Pin it!

    tablelec.jpgMes collègues sont des têtes bien faites. Enfin, certifiées bien faites par des diplômes de sciences politiques parisiennes -surtout parisiennes- alors, quand ils en viennent à faire des schémas (voir plus haut), pour savoir qui est à droite de qui et qui est à gauche de quoi, je suis rassurée quand-à mes propres défaillances à ce sujet.
    Hors donc monsieur “notre chef d’état” à nommé un juppéiste premier ministre.
    ne me dites pas que vous n’êtes pas au courant, toute la FRANCE a assisté au déplacement dans Paris du  “peut-être premier ministre” en taxi aux alentours de midi :

    Lire la suite

  • Journal Macronique - septième jour- Le sacre du printemps

    Pin it!

    L'agenda de l'Elysée (ma deuxième maison par la pensée ces jours-çi) est revenu !

    "dim 14 Mai 2017 10h00 Passation de pouvoir et cérémonie d'investiture"

    Il a fait que ça de la journée ?

    On pourrait peut-être arrêter avec ses conneries grandiloquentes ?

    Ils prennent un verre entre potes, s'échangent les clefs et c'est plié.

    J'ai entraperçu Bernadette et son tailleur bleu sur les sites d'infos et tout un tas de mecs en costumes, entourés par des militaires.

    Pendant le temps qu'ils se félicitaient d'être là, j'ai joué avec ma poulette, rangés le meuble à chaussures, me suis demandée pourquoi mon c et t semblait contrarié, et fait tourner une machine.

    En comparaison la journée de Madame et monsieur doit semblé nettement plus sexy au vulgum pecus.

    Mais attendez que je me filme un dimanche en mode migraine....

    mh, (Sacrée..)

  • Journal Macronique sixième jour. Passe la justice...

    Pin it!

    Pour VM

    L’agenda de l’Élysée est, à l instant où j’écris, encore bloqué au 10 mai 2017 à 11 heures. Le scripteur ne doit pas avoir reçu les nouvelles consignes ou n’a pas encore expliqué au nouveau comment on rempli le machin. Donc je ne vous dirais rien des activités officielles de notre président (le vieux ou le neuf je sais plus bien du coup ou ils en sont).
    En ce qui concerne leurs activités officieuses, vous n’aurez pas besoin de moi pour les trouver : tous les journalistes de France et de Navarre sont sur le coup. Je ne vous parle pas du web ou la palette des publications s’étend des messes noires mondialisées à la résurrection d’un Kennedy en mode angelot. Comme je n’ai pas envie que l’on m’embastille pour colporter de folles rumeurs, je ne détaillerai pas.
    Nous avons le messie que nous méritons.
    Puisque j’en suis à écrire sur le mal et le bien (?). Je me suis demandé cette nuit si notre président avait des recettes précises dans son programme, pour terrasser les monstres. Pas ses monstres personnels ni les nôtres mais les subreptices ceux qui ruinent nos espoirs communs et “lobbyingsent” les couloirs des pouvoirs, ainsi que les érectiles, plus aptes à nous abîmer physiquement et à faire désordre… ou diversion.
    Je pensais à ces derniers et à notre incapacité commune à les combattre sans les réduire. Cette impression que la punition tape toujours au même endroit et que cet endroit rapidement s’éteint.  Reste la privation de liberté qui met les gentils et les conformes à l’abri des mauvais, bien que nous comprenions tous instinctivement que si la punition  est justifiable elle devrait toujours s’accompagner d’un suivi rigoureux dont nous ne sommes pas en mesure “tous ensemble” d’en faire les frais.

    Le nouveau “notre chef d’état” aura peut-être des réponses, des nouvelles ou des bouts de ficelle. Elle viendront plus vraisemblablement de nous, un jour, avec l’espoir qu’une fois la justice passée au delà des douleurs et des traumatismes, l’amertume sera moindre.

     

    mh,