Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La lettre de mh, - Page 3

  • Passe la justice... - Journal Macronique

    Pour VM

    L’agenda de l’Élysée est, à l instant où j’écris, encore bloqué au 10 mai 2017 à 11 heures. Le scripteur ne doit pas avoir reçu les nouvelles consignes ou n’a pas encore expliqué au nouveau comment on rempli le machin. Donc je ne vous dirais rien des activités officielles de notre président (le vieux ou le neuf je sais plus bien du coup ou ils en sont).
    En ce qui concerne leurs activités officieuses, vous n’aurez pas besoin de moi pour les trouver : tous les journalistes de France et de Navarre sont sur le coup. Je ne vous parle pas du web ou la palette des publications s’étend des messes noires mondialisées à la résurrection d’un Kennedy en mode angelot. Comme je n’ai pas envie que l’on m’embastille pour colporter de folles rumeurs, je ne détaillerai pas.
    Nous avons le messie que nous méritons.
    Puisque j’en suis à écrire sur le mal et le bien (?). Je me suis demandé cette nuit si notre président avait des recettes précises dans son programme, pour terrasser les monstres. Pas ses monstres personnels ni les nôtres mais les subreptices ceux qui ruinent nos espoirs communs et “lobbyingsent” les couloirs des pouvoirs, ainsi que les érectiles, plus aptes à nous abîmer physiquement et à faire désordre… ou diversion.
    Je pensais à ces derniers et à notre incapacité commune à les combattre sans les réduire. Cette impression que la punition tape toujours au même endroit et que cet endroit rapidement s’éteint.  Reste la privation de liberté qui met les gentils et les conformes à l’abri des mauvais, bien que nous comprenions tous instinctivement que si la punition  est justifiable elle devrait toujours s’accompagner d’un suivi rigoureux dont nous ne sommes pas en mesure “tous ensemble” d’en faire les frais.

    Le nouveau “notre chef d’état” aura peut-être des réponses, des nouvelles ou des bouts de ficelle. Elle viendront plus vraisemblablement de nous, un jour, avec l’espoir qu’une fois la justice passée au delà des douleurs et des traumatismes, l’amertume sera moindre.

     

    mh,

    Catégories : Journal Macronique 0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Le job au collier d'or - Journal Macronique


    Si j'en crois l'agenda du site de l'Élysée hier notre chef n'a rien fait.
    J'aurais pu me consoler avec le menu du palais ou un truc festif… non rien.

    Le vide de l'entre deux.
    Notre bon pres' se prépare au  job au collier d'or.


    mh, entre deux.

    Catégories : Journal Macronique 0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Poutous or not "Poutou" ? - Journal Macronique

    J’ai peur d’avoir froissé un collègue sentimental ce matin. J’étais d’humeur… matinale et il m’a proposé des “poutous”. J’ai cru avoir mal compris et je lui ai demandé “ qu’est ce qu’il y a avec Poutou ? ”
    “Non pas Philippe Poutou mais est-ce que tu veux des poutous, pour changer ça ? ”.
    J’ai grogné que j’avais horreur qu’on me colle. Il n'a pas ri.
    Le concierge de l’ancien hôtel particulier où est installée mon entreprise a le visage boursouflé et couvert de pansements, des pansements collés en forme de croix sur le front et sur la joue. J’étais sur le point de lui demander qui donc l’avait assaisonné de la sorte et me suis ravisé en lui demandant sobrement s’il avait chu:
    “Ouiche, maich c’hai souperphichiel”.

    Lire la suite

    Catégories : Journal Macronique 0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Une chambre à "moi" - Journal Macronique

    bureau, mh,J’ai une très grande chance: j’ai “une chambre à moi”. Un lieu où je peux écrire, lire, stocker certains de mes livres, mes vieilles machines à coudre, réparer celles-ci écouter de la musique…
    Je le vois comme un privilège: vivre avec 2 autres personnes un homme un enfant et que cet endroit soi le mien, pour le temps qu’il le sera.
    Rien n’est écrit nulle part, je n’ai aucun titre de propriété, mais je suis là. Un mug à thé aux oiseaux sur le bureau, le soleil entant en biais par la fenêtre, se reflétant dans l’écran de mon ordinateur, m’empêchant parfois de lire les mots que j’écris. Vite ! Il faut que je profite du soleil. Arrêtez tout ! Le soleil entre par la fenêtre ! Au premier étage de l’immeuble, le soleil est rare, bientôt il ne sera plus là. Il passe au travers des pierres que m’a vendues la fille d’une amie pour leurs bienfaits, illumine un gros quartz rose offert par une dame plus âgée qui me veut du bien et frappe mon clavier où court l’ombre de mes mains.
    J”aime le bruit de ce clavier:  les touches que je frappe font un bruit de bulles qui explosent.
    Je vais profiter de ce moment. Ma fille vient de partir au collège en insistant pour que je l’embrasse même si la veille en dépit de tous mes principes éducatifs j’ai hurlé à son encontre et qu’elle a répondu sur le même ton.
    Ce matin j’ai cliqué sur ma page face book: j’ai eu le temps d’apercevoir notre nouveau roi et sa photo officielle, celle que l’on affichera dans les mairies avec ce gros collier de la légion d’honneur autour du cou. Bizarrement j’ai eu un peu peur. Et puis quelque chose en moi c’est recroquevillé; un peu durci, lâchant la bride à des pensées mauvaises: qui est-il donc pour porter ce lourd collier d’or ?
    Je pense à mon grand-père, à mon père, oui je sais, je dois me libérer du passé, de la douleur de ces autres de leur gloire d’avoir enduré ce qu’ils ont enduré. Mais ce jeune roitelet sait-il bien ce qu’il porte ? De quel or cet or est-il construit ?
    Du bas de mon instinct de mon manque de culture politique, j’ai l’impression que cet homme est une autre de ces potiches, mise là pour remplacer la précédente et se couler dans les ors de la République.
    Il est là où nous ne savons pas être; il nous faut tellement de temps pour que les échos de voix muselées par ceux qui savent mieux, nous parviennent. Aurons nous le temps, avec nos vies, avec notre rythme d’humain fragile et occupé à nourrir sa couvée, à agir plus vite, créer du mouvement au lieu de le suivre, malgré les imprécateurs, les experts qui toujours sauront mieux que nous ce qui est bon, en nous affirmant que nous nous trompons.
    Une vie passe et nous n’aurons rien fait, et ceux qui ont ce temps-là pour penser, pour faire autre chose que survivre, penseront et agiront à notre place.
    La vie passe et je n’aurai donc rien fait que rappeler les souffrances de mes morts et de mes vivants, m’appropriant leurs histoires.
    Qui sera donc ce roitelet que nous avons élu ?
    Reste t-il une chance qu’il cache un humain agissant pour le bien commun ?
    Sans doute en est-il convaincu...
    Troisième jour en Macronie et je pleure en écoutant quelques notes.
    Le soleil n’a pas encore quitté la pièce, il est 11h15.

    mh,


    http://www.deezer.com/track/110055834?utm_source=deezer&utm_content=track-110055834&utm_term=837130_1494412479&utm_medium=web

    Catégories : Journal Macronique 2 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Le jour des ronds - Journal Macronique

    ro2.jpgJe ne parle pas du jour 1.
    Le jour 1 était un jour férié: le 8 mai, commémorant une victoire (victoire sur les nazis tout ça...  https://fr.wikipedia.org/wiki/8_mai_1945).
    Le 8 mai 2017 j’ai fait des ronds.
    Sans me poser trop de question, j’ai ressorti ma vieille Singer et l'ustensile à faire des ronds.
    Et j'ai lancé ma machine,
    Avec un certain succès d’ailleurs
    Jusqu’à ce que le fil casse....

    =>

    Lire la suite

    Catégories : Journal Macronique 3 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Le lieu où je me repose...

    cathy la brebis.JPGLe lieu où je me repose est encadré par des galets d’argent.
    Le sang des roses éclabousse le jardin.
    La verveine pousse au pied de la statue de la vierge.

    Le temps où je me repose est entre ma main dans celle de ma grand-mère,
    et son corbillard fleuri.

    Là, est tout mon trésor.


    (c) mh,

    rerererepublication...

    Catégories : La lettre de mh 2 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent
  • De la compréhension de mh, moi quoi...

    pantalon burda.jpgFinalement je ne suis pas persuadée  que les patrons japonais soient plus difficiles à comprendre que les patrons Burda.

    « Surfiler un grand bord de chaque parementure de poche (ce sera le bord intérieur). (J'aime bien la précision) Bâtir les parementures sur les bords de montage de deux fonds de poche, piquer leur bord intérieur. Recouper les extrémités qui dépassent. (AH BON  ????  Is veulent que je coupe les POCHES maintenant  que j'ai passé 8 ans à les faire ???? gnian gnian gnian).

    Lire la suite

    Catégories : DIY: Couture 1 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • La mère de mes amies.

    La mère de mes amies est morte hier.

    Je me souviens qu’elle adorait la Grèce, qu’elle en revenait très bronzée en fin d’été.


    Je me souviens de la soupe au pistou (du pistou ramenée de Grèce donc et cultivé dans des pots devant la maison), des salades de tomates aux petites olives, de sa "poêle à œufs", de ses verres en cristal.


    Je me souviens de Léo Ferré au Parvis à Tarbes avec les parents de mes amies, mais sans elles je crois…


    Je me souviens de  “Los caracoles” à Barcelone, du musée et de la maison de Dali à Cadaques…

    Je me souviens que chez elle, adolescente, j’ai écouté Míkis Theodorákis, Maria Farantouri, Victor Jara, les Quilapayun…

    Je me souviens que lorsque nous étions seules dans sa maison, nous faisons les andouilles en écoutant ses disques, à tue tête.


    Je me souviens de l'odeur et de... l'atmosphère  qu’il y avait dans les maisons où elle a vécues.

    ...
    J’ai l’impression de perdre des pans entiers de ma jeunesse.

     

    mh,

    Catégories : La lettre de mh 0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • Genèse: Famille en instance (2004)

    famille,échographie,ovules,enceinte,attendre un enfantDans la famille E.I., il y a :

    - mh, tuite ans, en instance de devenir la nouvelle écriveuse des temps moderne et/ou la future gagnante du gros lot au loto national, mais qui se fait tellement peu d’illusion qu’il lui arrive le plus souvent de ne pas écrire et tout le temps de ne pas jouer.

    - Il y a le "c et t" tuite ans, en instance d’être DJ compositeur à la mode, mais comme « mh, «  ne supporte pas les musiques électroniques, l’échéance de son être au monde est repoussée à une date ultérieure,

    - Et il y a mademoiselle X, en instance d’être, dont les progrès technologiques nous ont révélé l’existence par le biais de quelques photographies mystérieuses ou l’humain lambda reconnaît nettement des pieds, des mains un profil, un corps minuscule qui s’avère être celui d’une fille.

    L’intérêt de la chose sera décuplé lorsque la mise au monde aidant, « si Dieu veut », comme dirait ma grand-mère de l’Est, tout ce monde cohabitera dans une inconnue félicitée familiale.

    L’idée de famille là (en tant que génitrice) n’est pas complètement dégoûtant pour mh, mais lui est parfaitement inconnu.

    Tout cela lui semble d’un incongru dont le commun des lecteurs n’a pas la pointe d’une idée. De là où elle se trouve, cette idée de famille (mon dieu pitié misère même à la troisième personne j’ai du mal) lui semble aussi étranger que le plongeon imminent dans la fosse grouillante d’une brousse sud américaine, bien fourmi en bestiaux de tout genre.

    Lire la suite

    Catégories : La lettre de mh 4 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent