Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

harrison

  • Consciente ? - Journal Macronique.

    “…" D.H. Lawrence a dit que “la seule aristocratie, c’est la conscience”. On ne vit pas éternellement et la question est donc la suivante: à quel point est-on véritablement conscient ? C’est cela qui détermine la dimension de ce que l’on crèe.”
    *Interview de Jim Harrison dans le livre de Jean-Luc Bertini et Alexandre Thiltges: Amérique des écrivains en liberté.
    Et aussi là pour les curieux dans un (extrait) entretien avec Gary Snyder https://www.wildproject.org/journal/11-harrison-snyder

    Je ne sais pas pourquoi je commence la page de journal de ce jour par cette citation. Si, je sais, parce que j’ai trouvé cette phrase dans ce beau livre et que je l’ai  “entendue ”.
    Les mots sont de dangereuses petites choses qui dérobent plus de nous que ce que nous imaginons.

    Lire la suite

    0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent
  • La queue de la poule ou écrire pour ne rien dire

    Harrisonrr.jpg(Texte extirpé des entrailles du blog)

    Enfoncée dans un canapé, un roman (Jim Harrison, la route du retour) dans une main et la queue d'une poule dans l'autre (en chocolat: la poule j'adore ces divins gallinacés). Je songeais au monde et à mon action dans celui-ci entre deux bouchées.

    Au bout de 5 minutes j'ai arrêté cet exercice

    1) d'une part parce que je n'avais aucune main libre pour me gratter la tête et que je suis tombée de l'arbre depuis si longtemps que je ne sais plus bien me servir de mes doigts de pieds avec la dextérité de mes primates ancêtres.

    2) d'autre part parce que je n'ai pas eu envie de penser à la façon dont je pouvais nuire au monde la bouche pleine de chocolat et engoncée dans mes coussins.

    3) et aussi parce que si je suis nuisible au monde (en cherchant bien je dois l'être) dans cette position, je pourrais toujours prétexter devant un tribunal mondial qui aurait débusqué mes dangereuses activités, que, consciente de ma culpabilité à l'égard du monde, j'ai entrepris de me suicider à la poule… euh au chocolat veux-je dire, à l'oubli de moi-même, dans des coussins et à la lecture de Harrison.
    Oh joie ! ! ! ! Le ventre de la poule est rempli de poissons et de coquillages.…
    Et la chute mh ? LA CHUTE ! ! !
    Il FAUT lire les "légendes d'automne" de Jim Harrison si vous ne les connaissez pas. Ça coûte trois francs six sous: c'est en poche aux éditions 10/18. Ce sont de vrais histoires puissantes, écrites avec beaucoup de force. Un torrent.

    Dites-moi si vous n'aimez pas… Et si vous aimez !

    LA ROUTE DU RETOUR

    Jim HARRISON

    mh,

    0 commentaire Imprimer Pin it! Lien permanent