Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Articles sponsorisés

  • Paaartir ailleurs lalala…. Mais pas n’importe où !

    Pin it!

    B248922_strFNPicture1.jpgParfois le plus compliqué après avoir décidé de partir «  quelque part ensemble », c’est de motiver les troupes pour

    1/ trouver les fonds

    2/ Faire les quelques préparatifs indispensables.

    Donc, désireuse de partir au loin pour aérer mon âme (Elle en a bien besoin)je tâche de cerner ce qui plairait aux uns et aux autres. Je cherche donc des idées de voyage (idées voyage) : l’enfant est romantique, le doux aime la glisse et les musiques qui font du bruit, j’aime les lieux romantiques la glisse, et les endroits sans foule et sans bruits. Donc je cherche.

    Par hasard (et parce que en plus d’amour et d’eau fraiche il me faut aussi pas mal de chocolat) , je trouve sur un site  quelques idées de voyages romantiques, (idées voyage romantique ) je furète  un brin, d’un œil et d’une souris  distraite et  je tombe sur ce qui ne manquera pas de motiver les troupes !!!!

    Donc, par l’intermédiaire de ce média fort décrié mais très pratique qu’est l’Internet, je vous annonce ma chère maisonnée que nous allons enfiler nos patins pour partir glisser là à « Baluchon au Québec ».

    Il ne nous reste plus qu’à trouver les fonds, et à ne plus traîner à faire refaire nos cartes d’identités. Il me semble que le prochain voyage risque de nous mener plus loin, si je continue à me promener dans ces pages ! Et d’ailleurs cette photo-là…

    mh,

    Nb: Ceci est un publireportage.

  • La lettre de mh,: histoire (si si !) et publicité.

    Pin it!

    lmhavant.JPGJe ne connais plus la date exacte de création de « la lettre de mh ».
    Ce rien du tout de mots qui flotte sur l'Internet.
    Je me souviens d'un groupe de stagiaires dans un stage que j'animais pour la société DEMOS aux alentours de 1999.  Alors que nous ramions allégrement de pages en site web (pas d'adsl à l'époque), je me rendis compte que certaines avaient déjà créé leur site.
    J'étais là, tentant d'apprendre quelque chose, à des qui en savaient parfois presque (le presque est important) plus que moi. Le cours suivant j'avais créé mon premier site.

    Lire la suite

  • Ma meilleure ennemie et les soirées Apéro Styles.

    Pin it!

    grd_idee_20110709005744.jpgLorsqu’il n’y a pas si longtemps, j’organisais, dans ma modeste demeure des apéritifs sympathiques afin de conserver l’amitié des quelques récalcitrants que mon changement de statut de célibataire à mère de famille avait un peu secoués, je ressassais sans cesse une vénérable recette d’Orlyouest.

    Ma très chère meilleure ennemie Orlyouest (t’imaginais un jour Orly, que je t’appellerais ma très chère ??? Pouah ce que je vieillis !!!)  Orly donc, hôtesse de l’air de cerveaux embrumés, mélangeait un sachet de soupe à l’oignon à des ingrédients mystérieux. Elle servait cette exquise (à l’époque je pensais exquise et je me demandais, jalouse, comment Orly pouvait imaginer un machin aussi bon avec cette étrange matière première ; sans doute une émergence de son art manifeste pour les créations culinaires rares autant que rustiques……………………..) elle servait donc cette exquise « sauce » avec des crackers à forme creuse qui recueillait cette œuvre « extrême » et l’accompagnait parfaitement jusqu’à notre bouche.

    Lire la suite

  • Non rien de rien NON je ne prévoirais RIEN !

    Pin it!

    Je n’aime pas prévoir. Il y a dans la prévision quelque chose de « fini » qui m’angoisse. J’enrichirais sans doute un psy, s’il en était encore question, mais pour le moment je désespère certains de mes proches qui ne savent plus à quelles dates se vouer et qui se risque parfois à me traiter d’inorganisée chronique.

    Bien sûr, c’est faux ; quand je le veux, et même à la dernière minute, je suis la reine de l’organisation. Si si ! Mais que l’on ne me demande rien à l’avance, je ne saurais répondre que : « oui sans doute peut-être, je ne sais pas.. ». Et si par hasard je lâche enfin : « l’année prochaine au mois de juin j’ai réservé une semaine de vacances avec une roulotte et un cheval » sachez que : soit j’ai menti, soit je suis sure que, à cette époque de l’année, le « roulottier » aura fermé boutique pour dépenser ses économies à la Barbade.

    Lire la suite

  • Partageons ?

    Pin it!

    Vu que je n’ai pas de voiture, je ne suis pas la plus mal placée pour parler du covoiturage ?

    Vu que j’habite à Paris, j’utilise mes pieds et les transports en commun, pour me déplacer.

    Je n’ai pas de voiture, pas non plus le permis de les conduire.

    Je me trouve donc bien dépourvue hors des villes.

    Je pourrais dresser une liste des conducteurs qui, au cours des années, m’ont déplacée gracieusement d’un lieu à l’autre. Je pourrais aussi dresser la liste de ceux qui l’ont fait avec un rien de mauvaise… grâce.

    Un jour, il y a une quinzaine d’années, j’ai dit en plaisantant à mes neveux qu’ils auraient sans doute un véhicule et les moyens de le conduire avant moi, aujourd’hui, ils conduisent avec un permis, et je me laisse conduire sans, donc.

    Si j’étais mauvaise, j’ajouterais que vu leur salaire ou leur mensualité d’étudiant, ils ne sont pas prêts de se payer le carrosse de leur rêve. Je fais sans doute fausse route, ce n’est plus de ces rêves qu’ils font, ils adoptent sans traumatisme, le covoiturage pour se déplacer d’un bout de la France à l’autre ou pour des parcours plus courts. En tante soucieuse, je leur conseillerais de choisir de préférence une femme conductrice, sachant que, statistiquement parlant, elles ont moins d’accidents que les hommes ! 

    C’est effrayant comme le temps file vite ; dans mon étudiant temps, je ne pensais même pas à cette solution pour me véhiculer à moindre coût. Si ce système existait, il était plus marginal, et beaucoup moins rassurant.

    Lire la suite

  • Le don de fertilité.

    Pin it!

     

    On m’a demandé gentiment et après versement de quelques émoluments de parler ici d’un sujet auquel, il est vrai, je n’aurais point songé toute seule.

    N’ayant pas connu les affres de la stérilité, plutôt surprise d’y avoir échappé, je me demande si j’aurais eu recours à la science, pour lui demander de me rendre, en quelque sorte, ce qu’elle m’avait peut-être pris. La fertilité des humains, de ce côté de la planète, diminue. Il est fort probable que la chimie, très présente dans nos vies d’Occidentaux, y soit pour quelque chose.

    Bouleversée par cette sorte d’injustice, ce « pourquoi moi », j’aurais, peut-être, pris le chemin des laboratoires, de la médecine, pour demander de l’aide, tâcher de devenir une humaine comme tout le monde. Entamant une nouvelle boucle, prenant un nouveau chemin pour créer un petit à aimer.

    Cette médecine cependant ne peut rien sans ceux qui peuvent, encore, créer un autre.

    Lire la suite

  • Qui a gagné le camping car Barbie ?

    Pin it!

    J'ai bien ris en lisant vos histoires. Si cela ne tenait qu'à moi je vous ferais toutes gagner. Mais il n'y a qu'un camping car en course.

    J'ai une préférence pour l'histoire de totoche25. Donc c'est elle qui recevra le camping car.

     

    Merci beaucoup à toutes de votre participation !!!

     

    mh,

  • Camping sans ou avec car ? (ou, Comment gagner un camping-car barbie).

    Pin it!

    Aux alentours de mes dix-sept ans, je suis partie, sac au dos, avec ma sœur et deux de ces amies en vacances.

    Après que nos parents respectifs nous eussent mis dans un train à destination d’un camping précis aux environs de Collioure, nous étions libres, LIBRES pour la première fois et nous en avons profité.

    J’avais emprunté un sac à dos militaire de mon père. Pour ne pas dormir directement sur le sol je m’étais chargée aussi d’un matelas pneumatique antique ainsi que d’une pompe pour le gonfler. Avec toutes les affaires nécessaires à ma survie loin d’une salle de bain, je portais quelque chose comme une vingtaine de kilos sur le dos, enfin c’était lourd...

    Arrivées à destination, nous avons constaté avec désespoir que le terrain de camping, ainsi que les boîtes de nuit alentours étaient trop chers pour notre bourse. Nous avons donc décidé de changer de mer pour mieux profiter de nos maigres économies. En stop, deux par deux, et assez inconscientes pour faire du stop la nuit, nous sommes passées de la Méditerranée à l’Atlantique.

    Lire la suite

  • Le cadeau des enfants, pour les parents aussi (sisi !)

    Pin it!

    Alors que je songe vaguement à l’utilité d’une tablette multimédia pour moi : l’économie de papier que cela représenterait pour la planète si ma bibliothèque à venir tenait dans ses nouveaux engins et tout un tas de bonnes ou mauvaises raisons qui irait dans le sens de l’achat de se jouet pour grands enfants, voilà que la chaire de ma chaire tombe en arrêt devant un objet qui semble tout à fait de son âge.

    Après quelques réticences à l’idée de mettre un autre jouet qui ne soit pas en bois ou une matière noble du même acabit dans les mains de ma fille, je me dis qu’une saine utilisation du progrès ne peut pas nuire. Hors donc je regarde l’objet sur lequel ma fille fait une fixette la console éducative Storio et je trouve l’engin intéressant (bien plus complet que ceux de la même espèce) éducatif, rigolo et de couleur attrayante. Conçu pour les enfants entre 3 à 8 ans, il n’y a pas moins de dix raisons qui le feraient admettre sous notre toit.

    Lire la suite