Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Éloge de la porosité

    Pin it! Imprimer

    (à Orlyouest)

    La musique, un arbre aux feuilles agités par le vent, une boutique pleine de livres comme une pâtisserie, la mer, des coupes de champagne, des sourires doux, des abricots tous petits dans une vannerie, une roseraie, des gestes de tendresse, l'odeur de la verveine. Des yeux qui brillent de plaisir. Des couples en harmonie parfaite dansants sur un quai de Seine. Dans la grisaille du métro, deux hommes d'une égale beauté portant l'un un enfant sur ses genoux, l'autre un bébé de quelques jours dans les bras…

    Je m'installe, je me love, je me cale, je suis au spectacle. Tout est là. Tout ce qui se sent se pressent, se goûte, se voit, s'entend. Mon corps entier réceptif ne se fait plus barrage à lui-même. Il s'accepte dans l'ensemble de ce qui vit. Cette sensation délicieuse de ne plus être hors du monde mais d'être là. Simplement. Perméable mais pas transparente, présente et sensible.

    En cette fin de mois de juillet 2000, je savoure ma porosité…