« En lecture | Page d'accueil | Modèle scrivener et mh, en mode NaNoWriMo »

dimanche, 13 octobre 2013

Homme : Concept.

552773852.jpgFinalement je n’avais pas bien saisi le concept.
Dès que nous nous sommes installés ensemble, mon C ET T a perdu le chemin de la cuisine, elle n’était pas loin à l’époque, disons à 5 ou 6 mètres de son ordinateur et de ses platines.

J’aurais dû être alerté quant à ces capacités de déplacements dans l’espace.

Lorsque à la naissance de la puce, il n’a pas assisté au mode d’emploi d’une baignoire avec une enfant dedans, j’ai eu peur qu’après la cuisine, il ne perde la salle de bain.

Disons qu’il s’agit davantage d’une perte de repères très dépendantes des cris de l’enfant et de l’état de nerfs de la mère.

Ce n’est pas si grave.

Lorsqu’il s’agit de s’atteler à des tâches spécifiquement masculines, enfin dans l’inconscient collectif et beaucoup dans le sien, il ne se dérobe pas. Il est même pointilleux à l’extrême.


Je n’ai toujours pas saisi le concept, mais j’apprends à user au mieux des avantages de notre cohabitation. Parfois je me rends compte que j’ai énormément à apprendre sur la gente masculine et, en particulier, sur le spécimen qui partage mon quotidien.

Non… Ce n’est pas le bon point de vue.
Voilà la bonne manière d’observer les choses : Parfois j’observe que j’ai énormément à apprendre de ma confrontation avec le spécimen de gente masculine qui partage mon quotidien.

Parfois aussi je me dis que je ferais bien de moins penser.

 

(c) mh, 

Commentaires

nota: il y a plus d'hommes qui arrivent à faire des trucs féminins que des femmes à faires des trucs masculins. la liste est longue.

pour le comprendre, il suffit d'accepter de ne pas faire ce qui est réservé à son sexe. l'homme arrivera tant bien que mal à se faire cuire un oeuf ou à laver son linge (allez, j'ose pour le repassage...). Je ne sais pas si notre observatrice léonine et bleue arrivera à démonter la pompe de vidange de son cher lave vaisselle ou à trouver le disjoncteur qui pilote son séchoir à cheveux....

on parie ?

Écrit par : Pablo Robinson | mercredi, 09 avril 2008

hunk je suis sure qu'il n'a pas voulu dire ça..nonnonnon: "son" cher lave vaisselle....m'est avis que le sechoir à cheveux y en a au moins une qui a eu envie d'aller lui tater la prostate avec, histoire de voir comment il disjoncte!
mais nan j'ai du me tromper..........il a l'air si politiquement correct le robinson.

Écrit par : rk | lundi, 26 mai 2008

arf !
ou humpf

j'ai brulé mes lunettes. Je ne produis plus que des onomatopés.

Écrit par : mh, | mardi, 27 mai 2008

ark ! j'en connais qui brûlent leurs lunettes comme d'autres ont brûlé leurs bateaux. Un art de couper des ponts, consommé semble-t-il pour tenter de voir mieux vers le futur... la bonne stratégie ou l'accident de parcours ? "quoi ?" elle répondrait. je réponds "je sais pas." Brûler des lunettes, j'ai encore jamais vu. Comment on fait pour brûler quelque chose qu'on a sur le nez et qui est si utile ?

Écrit par : pablo robinson | mardi, 27 mai 2008

ayk !!!!
5 ans plus tard... Je ne sais pas si c'est une exlu féminine. Mais depuis la dernière fois, j'ai jeté mes lunettes (j'en n'ai plus besoin, hihi !! ) mais la polyvalence s'attache à moi en vieillissant. un exemple (celui du jour): préparer une recette de poissons volants confits à l'huile d'olive avec vinaigre de bordeaux et grains de genièvre... est-ce une tâche masculine ou féminine ??? Question subsidiaire: qui osera en goûter ?

Écrit par : pablo robinson | dimanche, 27 octobre 2013

Écrire un commentaire