Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Travaillez peu pour gagner peu.

arrosoir.JPGSi vous me lisez depuis longtemps, vous savez que je n’aime pas le travail.
Vous savez que je n’aime pas « l’idée de travail », la valorisation du travail et la condamnation du « non-travail ».
Cette expression de « monde du travail » même me hérisse. L’idée de travail et de mérite me fatigue mais alors a un point !
À la limite activités. J’exerce une activité qui me permet de manger. Je l’exécute le mieux possible par respect pour moi, et parce que je me suis engagée.

Mon activité est suffisante. J’aspire à trouver une activité suffisante qui me convienne mieux, c’est difficile.
Je ne veux pas souffrir pour travailler. Je compatis avec ceux dont l’activité est pénible, dans tous les sens du terme.
Bientôt l’idée de décroissance matérielle ne fera même plus débat, elle se fera par la force des choses, ou par choix.
En vivotant, ma foi plutôt bien, depuis 20 ans, je faisais donc partie d’une sorte d’avant-garde ?
Diantre !

mh,

merci b pour l'image !

Catégories : Politico-ecolo et etc. 2 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • pas tout à fait d'accord avec toi ;))
    parce qu'il y a travail et travail, c'est lapalisse qui le dit...
    je crois que se mettre à fond dans ce qu'on aime faire et fignoler sans cesse, tourner retourner pour avancer est un travail, sur soi, sur l'autre, pour se voir quoi, et en ce qui me concerne, il m'est indispensable. mais c'est vrai qu'il implique d'oser quitter un fonctionnement de masse apparemment plus peinard. (et de bien l'observer aussi, parce que c'est de sa compréhension qu'on parvient à nager dans ses eaux. et puis sans lui, ça ne serait pas aussi facile ? vaste sujet...)

    après il y a les travaux d'intérêt public, les infâmes, qu'on laisse à nos nouveaux esclaves, les sans papiers.

    et au milieu, il y a tous ces galériens qui font tourner la machine, pas toujours utiles les taches qu'ils s'imposent, et on rêverait de les voir prendre le temps de réfléchir, mais ça impliquerait au système trop de changements...mieux vaut les tenir avec quelques idoles, le pmu, ou par la consommation maladive et entonner le refrain du travaillez plusse vous ne réfléchirez plus. du tout.

    tu mets tes baskets le 29?

  • Roller ?
    Saïs passs (ça s'écrit comment c't'histoire ?)

Les commentaires sont fermés.