Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Journal Macronique sixième jour. Passe la justice...

Pin it!

Pour VM

L’agenda de l’Élysée est, à l instant où j’écris, encore bloqué au 10 mai 2017 à 11 heures. Le scripteur ne doit pas avoir reçu les nouvelles consignes ou n’a pas encore expliqué au nouveau comment on rempli le machin. Donc je ne vous dirais rien des activités officielles de notre président (le vieux ou le neuf je sais plus bien du coup ou ils en sont).
En ce qui concerne leurs activités officieuses, vous n’aurez pas besoin de moi pour les trouver : tous les journalistes de France et de Navarre sont sur le coup. Je ne vous parle pas du web ou la palette des publications s’étend des messes noires mondialisées à la résurrection d’un Kennedy en mode angelot. Comme je n’ai pas envie que l’on m’embastille pour colporter de folles rumeurs, je ne détaillerai pas.
Nous avons le messie que nous méritons.
Puisque j’en suis à écrire sur le mal et le bien (?). Je me suis demandé cette nuit si notre président avait des recettes précises dans son programme, pour terrasser les monstres. Pas ses monstres personnels ni les nôtres mais les subreptices ceux qui ruinent nos espoirs communs et “lobbyingsent” les couloirs des pouvoirs, ainsi que les érectiles, plus aptes à nous abîmer physiquement et à faire désordre… ou diversion.
Je pensais à ces derniers et à notre incapacité commune à les combattre sans les réduire. Cette impression que la punition tape toujours au même endroit et que cet endroit rapidement s’éteint.  Reste la privation de liberté qui met les gentils et les conformes à l’abri des mauvais, bien que nous comprenions tous instinctivement que si la punition  est justifiable elle devrait toujours s’accompagner d’un suivi rigoureux dont nous ne sommes pas en mesure “tous ensemble” d’en faire les frais.

Le nouveau “notre chef d’état” aura peut-être des réponses, des nouvelles ou des bouts de ficelle. Elle viendront plus vraisemblablement de nous, un jour, avec l’espoir qu’une fois la justice passée au delà des douleurs et des traumatismes, l’amertume sera moindre.

 

mh,

Commentaires

  • Tu parles de la justice comme je crois que ta grand-mère parlait de la pluie: une fatalité. Oui, nous sommes peu de choses loin des tourneurs des clés du pouvoir. Oui, nous devons admettre que le Pouvoir avec un grand P est une machine écrasante dont l'obtention du permis de conduire passe par une soumission toute aussi écrasante, à commencer par le concours de sciences-po puis le passage sous les fourches caudines de l'École Nationale d'Administration, pour ensuite faire "bien sage" au milieu des loups....

    Je ne reprocherai donc pas à EM d'avoir eu l'intelligence de faire croire à cette soumission tout en sapant l'édifice que tous croyaient inébranlable, cette dualité générationnelle de canards polis qui marchent en se dandinant, gauche, droite, gauche, droite, comme si l'avancée française procédait du même mécanisme de déséquilibre obligatoire...

    Et quand j'entends le Macronaparte déclamer son souhaite de diriger le pays avec des "gens de la société civile" (sic), je me retiens d'une pouffée de rire tout autant que je m'inquiète de sa quête à trouver ce genre de canidés dans l'entourage laborieux du Royaume de France ....

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 23 h - 05 h (Europe/Paris).

Optionnel