Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Question aoûtienne ou De l'existence de mh

Hier je me suis demandée si mh existait.
Question qu'il est sain de se poser vu que mh… c'est moi
Bon, calmement, si mh c'est moi, pourquoi ai-je besoin de me demander si j'existe ?
Attention, là ça devient fin fin, d'une intelligence imperceptible, non pas d'une intelligence imperceptible, une intelligence fine fine.
C'est un neurone comme ça qui part en reconnaissance et schlouff, je le saisis avec de l'intelligence fine.
De toutes façons de mh vous ne connaissez que ce qu'elle écrit. Si ce qu'elle écrit ce n'est pas elle qui l'écrit, vous vous retrouvez tout bonnement chocolat… Moi de même, ce qui parfois n'est pas pour me déplaire…
Que voulez-vous, depuis que des hommes ont découvert que les femmes avaient des cerveaux certes plus légers que ceux des males de l'espèce mais tout aussi puissants, elles s'en servent comme si elles dévalisaient une nouvelle boutique.
Bientôt, femmes mes sœurs, nous auront toutes (il faut l'espérer) le beurre et l'argent du beurre: nous pourrons utiliser (monnayer !) pleinement et également notre cervelle et en plus nous n'aurons pas honte d'investir les boutiques, alors que la plupart des hommes de ce monde (ceux qui ont les moyens de se poser ces questions j'entends bien), en sont encore à se demander s'il est viril d'aimer à se point acheter des chemises chics et des babouches en cuir souple…
Voilà, je me détourne de mon sujet initial, sans doute pour ne pas avoir à répondre à la question traitant sainement de ma propre existence.
En fait, peut-être est-ce Désiré (Désiré c'est ma machine) qui a pris le contrôle. Lui qui a décidé un jour ou j'étais entrain de préparer un énième support de cours, "ça suffit, j'invente une mh".
Oui, pas très convaincante mon histoire. (Et puis les femmes n'ont pas encore prouvé que les machines avaient des cerveaux… non rien.).
Ou peut-être est-ce quelqu'un comme ça qui dés qu'elle se met à penser à ce qu'elle écrit ici, pense en mh, au lieu de penser en Yvette, Amandine ou Priscilla…
Ou encore, est-ce une Marie-Hélène qui, se postant devant sa machine, s'est mise à se transformer en mh, petit à petit. Comme si un virus, inventé par un savant fou, s'était échappé dans la nature, et avait fondu sur une Marie-Hélène, qui se promenait pour chercher l'inspiration. Trouvant là les parfaites conditions à son existence, il avait investi en alien Marie-Hélène pour la transformer en mh machiavélique ne visant qu'à se perpétuer et inoculer le virus mh par le biais d'une lettre hebdomadaire…
Ah ! Ah ! Ah ! (rire sardonique)
Fini Marie-Hélène, requiem in pace
Bonjour mh.
Bonjour VOUS TOUTES les mhs

……………………….

Finalement la bonne question serait: "mh" n'est-elle pas le résidu d'un cerveau femelle, male ou machine un peu surmené ?
Question… aoûtienne s'il en fut…



Catégories : La lettre de mh 4 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • bravo c'est bien écrit avec de l'humour beaucoup de sensibilité une finesse de perception qui m'enchante (quelques fautes) Je suis fière de t'avoir faite Bises. Maman

  • bon alors !!!!
    c'est le cap de la 50ème qui est dur à passer ?
    mets nous au moins un billet quoa.. ff

  • bon... toujours bon.. on attend. tap tap.

  • nice blog, interesting themes,
    John

Les commentaires sont fermés.