Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Collection démodée (suite): le premier mari

- Toi ?
- Quoi moi ?
- Tu ne déménageras pas avant que l'immeuble te tombe dessus.
- Tu crois pas que je ferais bien de partir en vacances avant ?
- Avant quoi ?
- De déménager tiens.
L'homme de mes amis éclate d'un rire énorme et déplaisant.

- mh, tu devrais trouver un autre boulot, ensuite tu partirais en vacances et après tu déménagerais…
- Ce que tu peux être logique alors ! … Mais en fait ta logique n'est pas logique, parce que je pourrais bien mieux trouver un nouvel appartement et un autre boulot SI je suis en forme et pour être en forme, je crois que je devrais partir en vacances loin. De toute façon je ne sais pas si je suis logique. Et je ne suis même pas sûre d'avoir envie de changer de boulot, et d'appartement et de partir en voyage…
Il rit, il rit encore.
Comme il me fatigue !

- mh, dit-il entre deux hoquets qui le rendent sommes toutes assez ridicule, qu'est-ce que tu veux ?
- Comment qu'est-ce que je veux ? Pourquoi tu me poses cette question ?
- Je te pose une question. Tu n'es pas obligée de répondre.
- Qu'est-ce que tu insinues ?

Il a les yeux humides du fou rire qu'il me doit et un air sûr de lui absolument exaspérant.
J'ai mis des petits talons et la robe noire un peu longue près du corps avec plein de boutons dans le dos. C'est pas parce que les amis sont des amis et Rien que des amis qu'il faut s'habiller en sac poubelle.

- Pourquoi tu t'es habillée comme ça ? Demande-t-il fort à propos.
- Cela ne vous plait pas très cher ?
- Sexy les petits boutons noirs tout le long...
- Oh arrête hein, toi on dirait que tu sors d'un magazine de mode. T'es un vrai rêve de fille…
- C'est un compliment mh ?
Entracte: Jorge mesure 1,92 m., il est très brun, élancé, élégant même vêtu d'une loque, il a des yeux entre caramel et charbons ardents. Quand il regarde le genre de créature qui lui plaît, on a l'impression qu'il va la dévorer toute crue…

- Non c't'une boutade. Alors tu m'aides qu'est-ce que je fais ?
- Tu pars en voyage…
- Oui, mais…
- Je cherche un appartement pendant que tu n'es pas là.
- Tu ferais ça ?
- Un grand appartement pour deux…
- ? ? ? ? ? ? ? ?
- Ou plus.
- ? ! ? !
- Et quand tu reviens, on s'installe.
- Je…Mais…
- Bien sûr avant je te demande en mariage.
- En quoi ? T'es malade ? Qu'est-ce que tu as bu ?
Jorge s'approche dangereusement de mon dos et des petits boutons noirs. Il les effleure du bout des doigts.

- mh, je….. Commence Jorge, posant sa main sur ma taille.
Mais qu'est-ce qu'il fait ? Qu'est-ce qu'il fait ? Dans un sens c'est un ami et dans l'autre: je être fille et lui être garçon….

- mh, je… poursuis Jorge imperturbable.
- Jorge, on se calme Jorge…
Alors cet imbécile éclate d'un rire tonitruant et lâche avant de s'écrouler dans le canapé mou:

- Je t'ai bien eu hein ?
J'ai haussé les épaules et perfide je me suis baissée vers lui pour lui susurré à l'oreille.

- Jorge, mon beau Jorge, tu ne sauras jamais ce que j'allais te répondre.
………
Oui bon, ça c'est le premier de la collection démodée, mais vous verrez quand j'aurais de l'entraînement, vous verrez !

 

mh,

Catégories : La lettre de mh 3 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • ça devrait s'intituler "les fantasmes de mh", non? Fiction ou reality-show? tu m'intrigues!

  • mh, est une intrigante, c'est bien connu ;-)...

  • la collection n'aurait pas été si grande, les spécimens pas si nombreux, de sa collection.

    "Pourquoi donc ?", elle dirait.

    J'ai su cela un jour pluvieux sur une plage bretonne. Elle regardait loin vers la mer. Elle croyait que je ne la voyais pas. Mais je scrutais son profil. Ses yeux plissés, son nez qui palpitait en sentant l'iode marine. Elle était entres les bleus, celui de la frontière bleue du Sud et la frontière bleue de l'eau.

    Femme droite.
    Elle disait "fille".
    Mais femme quand même.

    Droite quand même.

    Juste, aussi, avec les évidences de la vie. Qui dirait le contraire, de ceux qui ont été amants, de ceux qui ont été amis,de ceux qui voulaient pour elle bien plus que ce qu'ils auraient rêvé d'affection pour eux ?

Les commentaires sont fermés.