Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les baffes dans les écoles française ? ou festival de baffes à la récré.

Parfois, je lis des livres, quelques articles, je regarde des vidéos sur l’internet et je m’énerve toute seule.

Parfois aussi, j’écoute ma fille me parler et, finalement, je l’entends.

Dans ma tête finissent par se réunir les choses que j’ai vues, lues entendues, et ce que me raconte la louloutte. Alors ma colère, trouvant de quoi se nourrir, comprenant pourquoi se révolter, se réveille.

Cela commence bêtement, par quelque chose qui n’a pas l’air d’avoir de l’importance, une tape d’un enfant à un autre, un adulte « responsable » qui répond « rend lui la pareille », puis une autre tape.

J’écoute aussi les interdictions du nouveau directeur à peu près semblable aux anciennes consignes : « pas de compas, pas d’écharpes pas de pins à l’école… », « maman y’a un petit à l’école maternelle, il a eu un œil crevé par un pinsss ».

Bêtement, je demande à ma fille : « Il y a une punition lorsqu’un enfant en tape un autre ? », « la maitresse a dit qu’il fallait nous débrouiller entre nous ».

En primaire… Dites, je suis la seule à trouver ça idiot ?

« Bon les enfants on vous enlève les trucs dangereux, mais que les plus forts gagnent. » Ou « Au premier sang, on arrête les conneries, c’est compris la marmaille ? ».

L'école, un lieu de socialisation.

Alors sans justice, sans tribunaux, sans police "débrouillez-vous les mômes, et n’emmerdez pas les adultes, on a autre chose à foutre… »

En mode vulgaire c’est correct ou je n’ai rien compris ?

Mon papi anarchiste jusqu’à l’os (oui c’est ma référence perso alors j’en use et en abuse) disait que tout commençait dans l’enfance.

Au lieu d’aider ma fille de 6 ans et demi à faire un club des animaux, je lui apprends à tenir une réunion politique ? J’ai tenté, son père n’est pas d’accord (…) “Elle va se faire agresser par les grands”.

Très connement est-ce que, en attendant l’anarchie, un adulte responsable ne peut pas énoncer dans les règles qu’il est interdit de taper sur ses congénères avec une punition d’importance à la clef ? Du genre c’est plus grave de taper sur un copain que d’avoir un zéro ? Non ?

Ou est-ce que le Français est tellement attaché au fait de pouvoir baffer ces gosses en paix qu’il est très fier quand le sien est le plus grand baffeur de l’école ?

Je me perds en conjectures et je m’énerve, je m’énerve!!!!

 

mh, énervée donc.

Catégories : Devant mon thé, 3 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • si au lieu de t'énerver, tu demandais une réunion de parents d'élèves à ce sujet?
    bisous

  • J'ai déjà causé à quelques parents d'élèves qui me disent, que "ils ne peuvent pas tout voir quand même" pas d'effectifs. Tout ça. Je trouve que ça n'excuse pas tout. Mais bon, je vais tenter d'en causer effectivement.

  • tu as raison dêtre "énervée" c'est une "sainte colère" comme Moïse car en effet tout ce que tu dis dans cette lettre est plein de sens et tes interrogations sont légitimes! moi aussi je constate comme toi!

Les commentaires sont fermés.