Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La lutte ?

Dans la rue ça bouille.

Les légumes du Monoprix ont une sale tête.

J'entends les cris de la manif jusqu'ici.

L'insurection viendrait ?

L'impression que les hommes au pouvoir n'a jamais été aussi loin, volontairement, de la réalité,

à se raconter leur propre histoire.

C'est pas une bonne idée de jouer au marionnettes avec les citoyens de France.

mh,

 

 

Catégories : Devant mon thé,, Politico-ecolo et etc. 4 commentaires Imprimer Pin it! Lien permanent

Commentaires

  • Même qu'en Croatie, dans un patelin de Dalmatie, sur la Côte Adriatique (mh, les mimosas fleurissaient aujourd'hui!), un bon père croate qui a vécu 40 ans en Allemagne, me disait ce matin: Les français sont dans la rue mais les allemands ne bougent pas!
    J'ai pris des distances méditerranéennes avec l'actu, tu crois que ça va vraiment bouger en Sarkosie?
    bisous. Marie

  • Va savoir ! Sinon tu peux lire ici.
    Je m'étonne aussi que les autres pays européens soit si résignés. sinon tu peux lire là: http://www.terra-economica.info/Penurie-quand-tu-nous-tiens,13282.html
    Plus d’un tiers des stations-services manquaient d’essence ou de gasoil ce mercredi, et près de 3 200 stations sur 12 500 étaient totalement à sec. Depuis hier, le gouvernement est parvenu à rouvrir (souvent très provisoirement) l’accès à plusieurs dépôts de carburants. Mais les 12 raffineries de l’Hexagone sont désormais complètement arrêtées. Impossible donc de réalimenter les dépôts, même ceux qui ont été « libérés ». Et les terminaux pétroliers de Marseille, principal point d’entrée du pétrole en France, restent encore et toujours bloqués : une cinquantaine de cargos pétroliers patientaient ce mercredi face à la Bonne-Mère ou au large de Fos-sur-Mer.

  • Et sinon ce qu'en pense certains:
    Les Français : "un exemple" (chercheur US / Guardian)
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9426

  • je ne suis pas sociologue, donc je ne sais pas pourquoi les allemands bougent peu (il y a quand même des manifs en ce moment par ex contre la prolongation des centrales nucléaires). Ce que je sais, c'est que les thèses puantes d'un membre, et non des moindres, du SPD, le sieur Sarrazin, ont trouvé un écho effarant dans les médias et que j'entends régulièrement des réflexions racistes et populistes du même acabit, méprisantes envers les chômeurs et les étrangers (surtout musulmans). Même les personnes critiques à l'égard du bonhomme, qui a une tronche de bureaucrate froid à donner des frissons, n'ont pas osé dire clairement que c'est un raciste. Les "bien-pensants" sont hélas légion.

Les commentaires sont fermés.